Bugnot / De roche stérile à poussière fertile

Posted on July 06, 2021

De gauche à droite sur notre photo, Simon, Stéphane et Martin Lanciaux accompagnés de Sam Abourjeily (Bugnot) et de la prochaine génération à la ferme!


Qui n’a pas entendu parler de cette légende du champ du diable à Rigaud? Le fameux champ dont les patates s’étaient transformées en roches bien rondes parce que le fermier avait refusé d’aller à la messe du dimanche pour plutôt labourer son champ?

Les légendes religieuses se sont transmises jusqu’à nous, mais heureusement, si les pierres continuent d’être la bête noire de tous les agriculteurs, le sort de ces derniers n’est en rien comparable à celui des fermiers d’autrefois. Les frères Stéphane, Simon et Martin Lanciaux, de la ferme Jean Lanciaux et fils à St-Herménégilde, en Estrie, ont justement réglé leur problème de pierres en faisant appel à Sam Abourjeily, gérant des ventes chez Bugnot, une entreprise familiale française établie au Canada depuis 25 ans. 

Quand on est propriétaire de quelque 650 têtes, dont 300 vaches en lactation, et d’une terre qui totalise 600 acres de foin, 350 de maïs, 50 de blé, on n’a pas beaucoup de temps pour régler le problème récurrent des pierres. 

Les Lanciaux ont opté pour le broyeur de pierres mixte 3m (BMP3000) du fabricant Bugnot 52. Comme c’est le cas pour tous les broyeurs Bugnot, il est équipé de marteaux à haute teneur en carbure, de contre-marteaux qui règlent la granulométrie, et d’un système de sécurité à la sensibilité réglable et à fonctionnement ininterrompu (non-stop) en cas d’absorption de « corps étrangers » comme le métal. Il broie aussi bien les pierres que les souches. De plus, il est facile de régler le degré de concassement des pierres, dont les résidus riches en minéraux donneront un solide coup de pouce à la richesse du sol, favorisant ainsi la croissance des plantes.

La réputation de Bugnot n’est plus à faire. Spécialiste des broyeurs de pierres autant que des broyeurs forestiers et des broyeurs pour excavatrices, l’entreprise compte plusieurs usines, dont une de 218 000 pi2 destinée à la fabrication des broyeurs Bugnot. Et avec 16 ingénieurs en R-D, l’innovation fait partie de l’ADN même de cette entreprise abonnée au succès. Mais le vrai secret de ce succès réside essentiellement dans le lien que Bugnot entretient avec ses clients : une approche proactive conjuguée à une approche unique. Et Affaires Extra est fière de vous révéler ce lien solide qui unit la ferme Jean Lanciaux et fils à Bugnot.

Chez Service Agricole (S.A.), on sait à quel point les exploitants agricoles doivent pouvoir compter sur leur machinerie pour faire fructifier leurs champs. D’une part, il y a la confiance, mais plus que tout, il y a la qualité du produit, et en vendant sept tracteurs Fendt Vario à la ferme Alco, Alexandre St-Pierre, le représentant de Service Agricole (S.A.), savait parfaitement qu'il procurait aux Boucher la tranquillité d’esprit. Et avec deux modèles 714, deux 822, deux 1038 et un 1050, c’est précisément ce que les Boucher ont obtenu!

Les tracteurs Fendt sont reconnus pour leur efficacité. Du point du vue technique, leur transmission avant-gardiste à variation continue, sans rapport de vitesse, s’avère un incontournable pour les utilisateurs. Par ailleurs, les tracteurs de la série 1000 apportent une polyvalence qui se traduit par d’importants gains de temps. Quant à leur manœuvrabilité, ce n’est plus un secret pour personne : les Fendt sont des générateurs de satisfaction, et les Boucher n’ont pas fait exception à ce chapitre, ni pendant leur période d’essai ni une fois devenus propriétaires de ces fantastiques machines.

Chez Service Agricole (S.A.), la relation de confiance avec les clients est primordiale. Outre les Fendt, le commerce est également distributeur des produits Massey Ferguson. Et si David Picard est fier de chacune des cinq succursales, établies à Ste-Marie et à St-Georges (en Beauce), à Coaticook, à Pont-Rouge et à Mont-Joli, il est encore plus fier de ses représentants formés pour conseiller adéquatement chaque agriculteur en fonction de la nature de son exploitation agricole et des besoins propres à celle-ci.